31/12/2019

Interview croisée des deux Présidents de l'ACERMI, Étienne Crépon, Président du CSTB et Thomas Grenon, Président de LNE

Étienne Crépon - Président du CSTB

Étienne Crépon

Président du CSTB

Thomas Grenon - Président du LNE

Thomas Grenon

Président du LNE

Selon vous, quelles sont les spécificités de la certification ACERMI ?

Étienne Crépon (EC) : L'ACERMI certifie tous les matériaux et produits isolants, connus et normalisés, ainsi que les produits émergents et innovants comme les biosourcés ou les isolants sous vide.

Thomas Grenon (TG) : L'ACERMI s'assure que les valeurs certifiées sont constantes dans le temps. Sa certification va au-delà des normes puisqu'elle permet d'associer un usage aux caractéristiques d'un produit, ce que ne fait pas le marquage CE.

EC : C'est une aide technique précieuse pour l'architecte concepteur et pour l'entreprise qui réalise les travaux.

TG : En effet, elle procure à l'architecte comme à l'entrepreneur une garantie technique non seulement sur la performance thermique mais aussi sur la durabilité du produit.

A partir du moment où un produit est référencé ACERMI, que permet sa certification ?

EC et TG : Elle rassure tous les acteurs du bâtiment sur la durabilité de la performance certifiée !

Pour quelle raison la certification ACERMI permet-elle de valoriser l'innovation ?

TG : En certifiant de nouveaux produits isolants, l'ACERMI favorise tous les isolants et donc toutes les technologies.

EC : Par le référentiel Tremplin, des produits innovants disposent d'une certification encourageant leur entrée et leur reconnaissance sur le marché.

Qu'apporte la certification ACERMI au marché national et international ?

TG : En tant que tiers indépendant, l'ACERMI apporte la « vérité technique ». En effet, dans certains pays européens, comme la Belgique, la République tchèque ou l'Italie, par exemple, des assureurs, des maitres d'ouvrage et des laboratoires demandent la certification ACERMI qui est reconnue dans leur pays. Ils ont confiance dans cette certification, dans sa valeur.

Le référentiel Tremplin permet à des produits émergents de disposer d'une certification facilitant leur reconnaissance sur le marché. Quel bilan faites-vous de ce référentiel ?

EC : Par la mise en place du référentiel Tremplin, notre volonté était d'être à l'écoute du marché et d'y répondre. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : depuis sa création, en novembre 2013, l'ACERMI a émis 31 certificats Tremplin répartis en 16 familles. Il représente la première phase durant laquelle l'ACERMI certifie uniquement la performance thermique avant de certifier d'autres caractéristiques du produit comme des valeurs mécaniques ou acoustiques, à la demande des industriels.

Votre mot de fin ?

EC : Avec le lancement cette année sur le site web d'ACERMI de la recherche par l'usage, il est maintenant très facile aux particuliers comme aux professionnels de trouver les isolants répondant à un usage donné. Cet outil, simple d'utilisation, facilite la recherche des isolants pour tous les acteurs de la filière.
Auparavant, pour obtenir un isolant utilisable en bardage rapporté, l'internaute qui venait sur le site d'ACERMI se posait la question : « je recherche un isolant O2L2 et semi rigide ». Avec l'annexe usage, la question peut être posée autrement : « je recherche un isolant pour bardage rapporté ». Il est évident que nos utilisateurs gagnent en clarté et en efficacité !

TG : Comme vient de le dire Étienne Crépon, l'ACERMI est toujours à l'écoute du marché et des utilisateurs. Elle développe des tests pour, d'une part, s'adapter aux besoins des industriels qui innovent et, d'autre part, créer des référentiels pour attester des performances des isolants, tout en restant conforme aux normes européennes.

Tous acteurs de l'ACERMI !

  • Les architectes/maitres d'œuvre pour la conception.
  • Les financeurs, professionnels maitres d'ouvrage mais aussi les particuliers qui commandent les travaux.
  • Les entreprises exécutant les travaux.
  • Les industriels fabriquant l'isolant mis sur le marché.
  • Les assureurs qui ont besoin de garanties techniques sur les produits mis en œuvre pour assurer le bâtiment concerné.

 Télécharger la newsletter n°10 - Décembre 2018