Association pour la CERtification
des Matériaux Isolants
  • Français
  • Anglais

Des enjeux pour tous

Pendant une grande partie du XXème siècle, les sources d'énergie non renouvelables ont été massivement utilisées (charbon, gaz, pétrole, etc.). Ces ressources, abondantes, paraissaient alors inépuisables, et les préoccupations environnementales étaient loin d'être aussi prégnantes qu'aujourd'hui. Les économies d'énergie n'étaient alors pas une problématique majeure.

Puis survint, en 1973, le premier choc pétrolier. L'augmentation brutale du prix des ressources fossiles a déclenché une prise de conscience globale sur les limites des réserves et la nécessité d'économiser l'énergie. Dans le bâtiment, déjà premier poste de dépense en énergie, les premières solutions d'isolation apparaissent. En 1974, la première réglementation thermique est mise en place en France.

On isole les combles et les murs, on installe des doubles vitrages, le tout dans le but d'améliorer la performance énergétique des bâtiments. En une trentaine d'années, la consommation moyenne d'un logement neuf est passée d'environ 400 kWh/(m².an) à moins de 250 kWh/(m².an).

De nos jours, à ces questions d'économie d'énergie s'ajoutent les impacts environnementaux tels que le changement climatique. Diminuer nos consommations énergétiques pour lutter contre les émissions de gaz à effet de serre qui y sont associées est devenu une obligation.

Règlementations thermiques

Depuis 1974, plusieurs réglementations thermiques se sont succédées : 1982, 1988, 2000, 2005 pour la construction neuve, 2007 pour l'existant. Ces réglementations ont permis de définir les niveaux tels que le « bâtiment basse consommation » (BBC), ayant une consommation de 50 kWh/(m².an). Depuis 2012, la réglementation exige que tous les bâtiments neufs soient BBC, et cette exigence se généralisera pour les constructions existantes d'ici 2020. À moyen terme, l'objectif est de produire des bâtiments à énergie positive, c'est-à-dire produisant plus d'énergie qu'ils n'en consomment.

Etre économe et éco-responsable

Dans ce contexte très exigeant, isoler un bâtiment permet d'associer économies d'énergies (gaz, électricité, fioul), diminution des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi confort de vie, tant en termes de thermique (été comme hiver) qu'en termes d'acoustique (des solutions d'isolation permettent d'allier performance énergétique et acoustique).

Utiliser des produits isolants de qualité permet de profiter d'avantages financiers comme le crédit d'impôt par exemple (voir les aides financières) ou encore améliorer le classement énergétique de son bien.