Association pour la CERtification
des Matériaux Isolants
  • Français
  • Anglais

Itinéraire d'un isolant certifié

Les tests retenus pour l'évaluation d'un isolant dépendent de sa nature et nécessitent parfois un conditionnement spécifique. Différents essais peuvent être pratiqués. Ceux liés à ses capacités d'isolation thermique restent au cœur du processus.

Point de départ, l'usine de fabrication, où l'auditeur du CSTB ou du LNE effectue des prélèvements de produits. Les isolants sont envoyés au laboratoire où leur conservation est assurée dans une salle de stockage climatisée - conformément aux normes en vigueur avec une température maintenue autour de 23 °C, jusqu'aux essais.

Le premier examen consiste en une « identification » du produit. Afin de vérifier la conformité aux normes, on mesure ainsi les caractéristiques physiques visées pour ces produits : dimensions, masses volumiques, épaisseurs. a

Étape suivante : l'opérateur prépare les éprouvettes qui serviront aux différents tests. Le nombre d'éprouvettes dépend des tests auxquels doit être soumis le produit. Plusieurs éprouvettes sont nécessaires pour réaliser un calcul statistique et en déduire une valeur représentative. La dimension et la forme des éprouvettes varient en fonction des essais : cylindrique pour le test de transfert d'humidité, parallélépipédique pour les autres tests.

Les tests commencent : ils peuvent nécessiter un conditionnement préalable. Si c'est le cas, ce conditionnement peut consister en un séchage du produit, une humidification ou encore un vieillissement accéléré. b

Essais thermiques

Les tests liés aux performances thermiques restent bien sûr au cœur des essais menés pour obtenir la certification ACERMI. Les éprouvettes, avec ou sans vieillissement préalable selon le type de produit, sont placées dans des appareils flux-métriques, et soumises à un gradient de température entre les deux faces. La mesure de la chaleur transmise d'une face à l'autre, et de la différence de température entre les deux faces, permet de déterminer la résistance thermique de l'isolant. c

Essais mécaniques

Ces essais visent à évaluer la performance des isolants sous différentes sollicitations mécaniques susceptible d'affecter le produit isolant en œuvre (traction, compression, fluage dans le temps). On cite à titre d'exemple les tests de compression et de fluage pratiqués sur les produits isolants placés sous chape en plancher bas. . L'essai de fluage vise à déterminer la déformation du produit en œuvre dans le temps. Il consiste à placer l'isolant sous une charge constante pendant plusieurs mois, en mesurer la déformation qui en résulte et en extrapoler une valeur à 10 ans. d e

Autres essais

L'isolant est également soumis à d'autres tests qui simulent les conditions rencontrées lors de sa mise en œuvre. Parfois, l'isolant en œuvre est exposé à la vapeur d'eau ou sera parfois même en contact direct avec de l'eau (liquide) : les tests de mesure de la perméance à la vapeur d'eau et à l'immersion totale ou partielle dans l'eau liquide, reproduisent les conditions réelles auxquelles sera soumis l'isolant dans de telles circonstances. Les variations dimensionnelles du produit font aussi l'objet d'un classement et permettent aux utilisateurs de bien choisir le produit selon sa destination finale. f g h

 

Les produits en vrac sont soumis à des épreuves de tassement, dans le cadre d'un essai de trois à quatre mois avec des cycles accélérés de température et d'humidité simulant les conditions en œuvre du produit, dans des bacs de 0,6 m x 0,6 m.

Une fois tous les essais accomplis, ils font l'objet d'un rapport d'essai. Ce rapport est transmis au gestionnaire de la certification qui compare les valeurs obtenues aux valeurs revendiquées par l'industriel. L'ACERMI décide ensuite si elle peut délivrer (ou maintenir) le certificat. Lorsque le résultat n'est pas celui attendu, l'ACERMI le notifie à l'industriel.

L'ACERMI prononce une trentaine de sanctions par an, qui vont d'un audit supplémentaire à la suspension définitive du certificat.


(*) Classement ISOLE :

  • I : Propriétés mécaniques en compression
  • S : Comportement aux mouvements différentiels
  • O : Comportement à l'eau
  • L : Propriétés mécaniques utiles en cohésion et flexion
  • E : Comportement aux transferts de vapeur d'eau

Télécharger la newsletter n°6 - Décembre 2016